L’Imagerie Multispectrale

Scan Joconde en cours
Scan Joconde en cours

La caméra multispectrale

La caméra multispectrale fourni des images en haute résolution. La définition (DPI) dépend des dimensions de l’œuvre à numériser.

Liste des images produites :

  • Définition : 300 à 1500 DPI (Pixel par Inch)
  • Type d’images : TIFF et JPG
  • Résolution : 12000 x 20000 pixels
  • Couleurs (normes) : CIE LAB D65 et RVB
  • Image couleur, standard CIE LAB D65
  • Image couleur, standard RVB
  • Image fausse couleur Infrarouge
  • Image infrarouge 800 nm
  • Image infrarouge 900 nm
  • Image infrarouge 1000 nm
  • Image ton de gris, mesure de la réflexion de la lumière « L »
  • Image ton de gris, répartition de l’espace couleur « a »
  • Image ton de gris, répartition de l’espace couleur « b »


 

Exemples des images produites

Image couleur D65 - Répartition de lumière Fausse couleur

Image couleur D65, répartition de la lumière « L », espaces de couleur « a » et « b »
Fausse couleur infrarouge, Infrarouge 800 nm, 900 nm et 1000 nm



 

Technique d’imagerie L.A.M. (Layer Amplification Method)

Planche contact Joconde

1650 images L.A.M. de la Joconde

La technique L.A.M. utilise les 13 images de la Caméra MultiSpectrale.
En complément des images haute résolution, cette technique génère 1650 images calculées avec des algorithmes mathématiques fondés sur les lois de l’interaction lumière/matière.
Ces images permettent de mettre en évidence des informations sous-jacentes et invisibles à l’œil nu et parfois invisibles aux Infrarouges.
C’est le complément indispensable aux méthodes traditionnelles d’imageries scientifiques : Rayon X, Infrarouges 1700 / 2500 nm, Fluorescence UV etc.


 

 
Cette technique a permis de découvrir des éléments inédits sur la Joconde :

Voir les vidéos sur l’imagerie L.A.M.:


 

Exemple L.A.M. – 3 états différents

LAM Joconde

3 états différents à l’intérieur de la couche picturale de la Joconde en L.A..M #1346 #1474 # 1298



 

Le dévernissage virtuel

Les spectres mesurés par la caméra multispectrale peuvent être retraités pour éliminer l’influence d’un vieux verni jauni.
Une base de données de vernis artificiellement vieillis permet à un algorithme de faire une simulation et de calculer les couleurs sans le verni. Le résultat ne donne pas les couleurs d’origine mais les couleurs sous-jacentes au verni, détériorées avec le temps.


 

Dévernissage de la Joconde

Devernissage Mona Lisa

La Joconde aujourd’hui (gauche), et après dévernissage (droite)



 

Identification des pigments et couleurs d’origine

Les spectres mesurés par la caméra multispectrale permettent d’identifier certains pigments. C’est un complément aux études traditionnelles (XRF, Micro Raman, etc.). Un logiciel recherche dans la base de données de pigments, les combinaisons de spectres qui s’approchent des spectres mesurés sur le tableau.
L’identification des pigments est une contribution essentielle dans le protocole d’authentification d’une œuvre.

Mire 17ème Pérégo lapis corrigé réduit

Mire Perego – 17ème siècle



 

Couleurs d’origines de la Joconde

Après avoir fait le dévernissage virtuel et l’identification des pigments, il devient possible de retrouver les couleurs d’origine.

La Jconde - Couleurs d'origine

Couleurs de la Joconde aujourd’hui (gauche), et couleurs d’origine calculées après dévernissage virtuel (droite)



 

Publications :

  • P. Cotte, D. Dupraz « Spectral imaging of Leonardo Da Vinci’s Mona Lisa: A true color smile without the influence of aged varnish » in proceedings of IS&T CGIV’06, 311 – University of Leeds, UK, 2006
  • P. Cotte, D. Dupraz « Spectral imaging of Leonardo Da Vinci’s Mona Lisa: An authentic smile at 1523 dpi with additional infrared data », in proceedings of IS&T Archiving’06, Ottawa, USA, 2006.

Abonnez vous à notre Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles.

You have Successfully Subscribed!